dimanche 12 mars 2017

Mon avis sur "Par amour" de Valérie Tong Cuong

Valérie Tong Cuong l'affirme, Par amour n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même. 
Et lorsque la guerre éclate, lorsqu'on perd tout, qu'en est-il ?

Par amour est un roman choral qui nous emmène au Havre, de l'Occupation à la Libération. Deux sœurs, deux familles tentent de vivre malgré les bombardements incessants. Émelie et Joffre, gardiens d'école élèvent leurs deux enfants, Jean et Lucie, dans le devoir et le respect de l'autre. Ils épaulent Muguette, la sœur d’Émelie, qui se retrouve seule avec ses deux enfants, Joseph et Marline depuis que son mari est parti au front. Ces deux familles tentent de rester dignes, d'apprécier les petits bonheurs que le quotidien leur procure encore. Et puis, tout bascule. Vient le temps de l'exode, de la peur, du rationnement, de la faim, puis celui de la maladie, la tuberculose et enfin, celui de la séparation. Alors quand les repères explosent, que reste t-il, si ce n'est l'amour ? L’amour de celui ou celle que l'on a choisi, l’amour que l'on porte à ses enfants ou ses parents, l’amour fraternel, l'amour de sa famille, de son prochain, mais aussi l’amour pour sa Patrie, l'amour pour son pays, l'amour de la liberté.  C'est Par amour que ces familles seront amenées à prendre de terribles décisions. 

Par amour est un roman polyphonique où les voix de tous les membres de cette famille se croisent pour nous embarquer au cœur de leur intimité quotidienne durant la Guerre. On tremble sous les bombardements incessants des allemands et des alliés, on ressent la faim, la peur, nos poumons saignent, on se résout à se séparer pour peut-être un jour mieux se retrouver. Par amour, chacun s'attache à protéger l'autre, à avancer avec abnégation, à se surpasser.

L'écriture de Valérie Tong Cuong est si juste, si précise et si puissante qu'elle en est délicatement saisissante sans jamais tomber dans le larmoyant. Dès les premières lignes, on est propulsé en pleine guerre. La description est tellement réaliste que l'on imagine sans peine le travail de recherche colossal que l'auteure a abattu.  

Par amour est beau un roman que les amateurs de belle plume sauront apprécier, mais au-delà de cette qualité, qui n'est pas des moindres, Par amour est à lire ne serait-ce que pour découvrir ce dont l'être humain est capable, par amour justement.

Belle lecture !